Les soeurs de la lune, tome 1 : Witchling, Yasmine Galenorn

Les soeurs de la lune : Witchling
Yasmine Galenorn, américaine. // 2009 – 351 pages – Ed. Milady  // Catégorie – Fantasy.
Couverture Les soeurs de la lune, tome 1 : Witchling
Synopsis.
Nous sommes les sœurs D’Artigo : mi-humaines, mi-fées, agents de la CIA d’Outremonde. Etre une fée dans votre monde confère bien des avantages : nous sommes plutôt bien perçues, contrairement à nos congénères un peu moins, disons… sexy. Malheureusement, notre ascendance nous joue parfois des tours. Quand elle panique, ma sœur Delilah se transforme en chat. Menolly, elle, est un vampire qui tente de s’adapter à sa condition. Quant à moi ? Je suis Camille… une sorcière. Sauf que ma magie est aussi imprévisible que la météo, et ça, mes ennemis vont l’apprendre à leurs dépens !
l’avis. 

Cela faisait déjà un an que j’avais lu ce livre, que j’avais d’ailleurs reçu dans le cadre d’un SWAP d’halloween organisé sur Livraddict. Et comme dernièrement j’ai eu l’envie de commander la suite des aventures des trois fées/humaines, j’ai finis par remettre ce livre à l’ordre du jour histoire tout de même de me replonger dans l’univers. Oh surprise juste à cette période là s’organise, toujours sur Livraddict, une lecture commune organisée par Candyshy. C’était donc partie pour l’aventure. Bon par contre, j’ai deux jours de retard pour l’écriture de mon billet. Mais bon, l’important c’est de participer comme on dit.

De manière générale, il s’agit d’un livre que j’apprécie assez, ce n’est certainement pas le meilleur mais pas le pire non plus. L’écriture de l’auteure est fluide, pas de raccrochage à ce sujet, et il n’y a pas forcément de perte de temps à cause d’un déséquilibre entre description de paysage et dialogues. Justement les dialogues, si je devais faire un commentaire à ce sujet, je dirais que par moment certaines paroles pouvaient paraître être de trop. Cela avait tendance à me faire penser à des conversations totalement calculées, voire venant d’une mauvaise pièce de théâtre. Disons que parfois cela pouvait donner l’impression de manquer de spontanéité, bien que je doive reconnaître tout de même qu’il y avait beaucoup de réel dans les échanges entres les personnages. Pas de fioritures inutiles au moins.

Pour ce qui est de l’ambiance du livre, elle m’a d’emblée séduite. Le côté magique a bien entendu fait le plus gros du travail mais il règne à travers les pages une certaine bonne humeur malgré les sombres aventures des personnages. Souvent cela porte à rire. Mais je suppose que cela doit être dû du fait du caractère de la narratrice qui se trouve être Camille la mi-sorcière dans ce tome là (si j’ai bien compris la narratrice change à chaque livre et alterne entre les trois soeurs!). Du coup, puisque c’est Camille qui raconte l’histoire, pas mal de détails ont tendance à tourner autour du superficiel, de l’apparence, de sa poitrine généreuse ou bien encore du sexe. Souvent du sexe d’ailleurs. A ma première lecture cela avait eu le don de me destabiliser un petit peu tout simplement parce que je ne m’y attendais pas. Pour une deuxième lecture cela ne m’a pas choqué outre mesure, c’est dans le personnage, c’est d’ailleurs selon moi un parti prit intéressant de la part de l’auteure qui ne s’est pas imposée de limites quant au ressenti de son personnage.

Alors parlons en un peu des personnages. Le livre fourmille de personnages aux dons plus différents les uns que les autres. Pour la peine je me retrouve avec des tonnes de personnages préférés ne serait-ce que pour la particularité de leur race. Les garous d’ailleurs m’intriguent pas mal. Je me demande si dans les prochains tomes apparaîtront des garous autres que des loups ou des chats. J’ai bien aimé aussi les esprits de la nature attaché aux fleurs : les floraèdes, même si je pense que pour mon attrait pour le personnage soit grandement dû au fait qu’il s’agissent d’un des méchants de l’histoire. Morio, le démon renard venu du Japon me plait assez également, autant pour ses pouvoirs que son caractère. Je suis bien curieuse de savoir comment va se débrouiller Camille coincée entre lui et le Svartan Trillian, dont soit dit en passant la race me plait aussi. La Grand Mère Cotoye en tant qu’obervatrice et liseuse de l’avenir fait elle aussi partie de mes préférée, ainsi que le fait qu’il faille absolument la payer pour pouvoir profiter de ses services. Enfin il y a bien quelques personnages qui m’ont plu pour leur caractère ou leur histoire personnelle. Comme Titania la Reine de fées tellement attachée à son monde qu’elle en a perdu à la tête, Flam le dragon (en fait j’aime tout chez lui, ce n’est pas compliqué, j’espère qu’il aura plus d’importance par la suite), Mellony dont le caractère acerbe me fait doucement sourire, Iris l’esprit de la maison et Maggie la petite gargouillle.

Une trippotée de personnages et encore je ne les cite pas tous ! Cela dit, il n’y pas de confusion entre chaque personnages.

Cette lecture reste donc un souvenir agréable dans mon esprit. Et pour le coup, si j’ai envie de lire la suite, c’est plus pour en apprendre plus sur la manière de penser des autres soeurs que pour l’histoire. Finalement l’histoire n’est pas ininteressante, au contraire, mais les personnages me semblent occuper une sacrée part de terrain dans cette aventure, et à la fois ce n’est pas plus mal, ainsi c’est bien eux qui fasconnent l’histoire sans seulement la subir comme on a tendance à trop souvent le rencontrer dans ce genre de littérature.

entre les pages.

« – Qu’est-ce qu’elle t’as dit ? s’enquit-il.
– Hum…
Elle chercha désespérement un mensonge crédible, en vain. Elle fit craquer les jointures de ses doigts.
Daniel posa un main sur la sienne.
– Je déteste quand tu fais ça.
Luce eut un mouvement de recul. A ce contact furtif, elle rougit. Il voulait dire par là qu’il ne supportait pas la petite manie qu’avaient certains de faire craquer leurs jointures , sans doute. Car sinon, cela impliquerait qu’il l’avait déjà vu faire, et c’était impossible : il ne la connaissait presque pas. Dans ce cas pourquoi avait-elle le sentiment qu’ils avaient déjà eut cette querelle ? »

« Il l’enlaça. Le souffle court, elle sentit leurs corps se fondre l’un dans l’autre, jambe contre jambe, hanche contre hanche. Daniel l’immobilisa contre la rambarde, sans interrompre une seule fois le contact de leurs lèvres. C’était un rêve…
Enfin, il se mit à la couvrir de baiser. Légèrement, d’abord, avec des petits claquements subtils et irréversibles, puis plus tendrement, sur la joue en glissant jusqu’au cou. Elle gémit et rejeta la tête en arrière. En le sentant tirer un peu sur ses cheveux, elle rouvrit les yeux et aperçu les premières étoiles dans le ciel nocturne. Jamais elle ne s’était jamais sentie aussi proche du paradis. »

« – Rien qu’un baiser…, concéda-t-elle.
Aussitôt, il plaqua ses lèvres contre les siennes. Son deuxième baiser en deux jours. Alors que celui de Daniel était avide, presque désespéré, celui de Cam était doux, trop parfait, comme s’il s’était entraîné sur une centaine de filles avant elle.
»

se procurer le(s) livre(s)

Publicités