Amours & autres enchantements, Sarah A. Allen

Amours & autres enchantements
Sarah A. Allen, américaine. // 2009 – 342 pages – Ed. France Loisirs  // Catégorie –  Contemporain.
Synopsis.
Bienvenue à Bascom où l’étrange famille Waverly alimente depuis des générations les légendes les plus fantasques. Il y a Claire qui, entre les plats aux vertus magiques qu’elle cuisine et la carapace qu’elle s’est forgée pour ne plus souffrir, pensait avoir tout ce dont elle avait besoin. Il y a Evanelle qui offre les objets les plus insolites mais dont l’utilisation se révèle forcément bénéfique à un moment donné. Et puis il y a Sydney qui revient après des années d’absence avec une fille de 6 ans et un secret qu’elle est déterminée à préserver… A cela ne manquait plus qu’un charmant voisin décidé à courtiser Claire la solitaire pour que la vie de tout ce petit monde s’emballe joyeusement ! 
l’avis. 

Passage par le marché un samedi d’été, la couverture du livre, son titre et le résumé en quatrième m’ont convaincu à l’emporter avec moi. Un bon choix !

Il s’agit d’une histoire fraîche et qui au final porte à sourire de part son happy ending. Par contre, j’avoue volontiers que certaines tournures de phrases employées par l’auteur m’ont fait froncer les sourcils. Problème de traduction j’ose espérer, ou bien alors heure tardive à chaque fois que cela m’arrivait. Soit. Pour le reste je garderais de cette lecture un excellent souvenir. J’ai apprécié les personnages, autant que les touches de magie, ainsi que l’histoire, légère certes, mais amusante à suivre.

Niveau personnage j’ai eu un énorme coup de coeur pour l’héroïne. Et oui Claire m’a parlé bien plus que je n’aurais pu l’imaginer à un tel point que je me suis reconnue dans certains de ses traits de caractères, voire tous en fait. Une étrange impression je dois dire, surtout que j’ai aimé suivre l’évolution de ses pensées même lorsque celles-ci pouvaient paraître totalement innapropriés (ce qui chez un personnage aussi routinier, et enfermé que celui-là n’est pas peu dire). Autre personnage qui m’a touché, Evanelle. J’ai adoré le côté comique de la vieille femme. Le fait que son don magique se résume à donner des objets qui auront forcément un rôle à jouer, je trouve l’idée séduisante. Au même titre que celle d’avoir personnifié le pommier, ce qui doit faire de lui mon deuxième personnage préféré à égalité avec Evannelle. Et puis pour la troisième place du podium : Tyler. Sûr de lui, fier les bords, il a tout pour paraître un brin agaçant dans la vraie vie, mais c’est sa relation avec Claire qui m’a conquise. Le fait qu’il fasse d’elle un défi.

Un joli petite histoire d’amour, mais aussi de famille, avec un méchant dont le compte est réglé de manière assez surprenante (même si on finit par s’en douter). D’ailleurs ça me fait penser que j’adore la relation entre le pommier et Bay, mais aussi le pommier et la maman de Sydney et Claire. Infos en vrac, mais infos tout de même.

Et pour le côté magique de l’hsitoire ? Une juste dose. Des recettes pour provoquer l’amour, le désir, la colère et j’en passe, des pommes révélatrices d’avenir, des émotions responsables de chutes d’objets. Un joyeux mélange d’évènements « anormaux » avec lequel la famille de Claire doit composer dans le village, car bien entendu tout le monde est au courant de ce don. J’ai apprécié ce fait, tout comme celui que d’autres familles soient en quelque sorte enfermées dans un moule. Comme par exemple la famille où les femmes sont des as des plaisirs charnels, ou celle encore où les jeunes hommes épousent des femmes forcément plus vieilles que eux. Amusant.

Le livre en lui même n’a rien de très particulier. Juste un bonne lecture qui a su me divertir correctement. Une bonne petite lecture estivale 🙂

entre les pages.

« Rien du tout. »

se procurer le(s) livre(s)
Publicités