Damnés, Lauren Kate

Damnés
Lauren Kate, américaine. // 2010 – 438 pages – Ed. de Noyelles  // Catégorie – Jeunesse, Fantastique.
Synopsis.
Lorsque Luce rentre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel. Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession. Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemne pertube la jeune fille , déjà destabilisée par la présence d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance. Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant ce lieux deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux…
l’avis. 

Encore un livre que l’on m’a prête et conseillé de lire, pour son thème fantastique. J’avais quelques appréhensions avant d’en commencer la lecture. Ne serait-ce qu’en lisant la quatrième de couverture qui se contente d’un : Mon ange, ma malédiction. Ca y’est je me voyais embarquée dans une histoire à la Twilight, amour interdit et tout ce qui va avec. Ensuite le résumé du livre. Une fille tirallée entre deux garçons. Tiens c’est marrant ça sonne assez Le journal d’un Vampire ou Twilight tout ça. Effectivement, il y a pas mal de ressemblances. Sauf qu’il n’est pas question de vampires mais d’anges.

Globalement le livre se lit très bien. L’écriture est fluide et simple. D’où une lecture rapide. Au niveau de la structure du scénario, il est vrai que l’on se demande assez rapidement qui est qui, pourquoi tous ses personnages, pourquoi cette école, pourquoi toutes ces attirances. Autant dire que pour le coup j’ai eu l’impression de me retrouver dans l’esprit de Luce qui elle non plus ne comprend pas grand chose à ce qui lui arrive. Une héroïne proche du commun des mortels ce que ça peut faire du bien parfois. J’avoue que dans ce premier tome il n’y a pas tellement de rebondissements avant d’arriver sur les deux derniers chapitres, voire le dernier chapitre avant l’épilogue. J’aime assez moyennement ce genre de parti pris dans l’écriture d’un livre. Certes les éléments sont placés au fur et à mesure, mais tout se dénoue sur la fin. Ce n’est pas tellement ce que je préfère. Par contre, là où l’auteure a bien géré son écriture c’est que sur la fin on en comprend encore moins qu’au début. Toutes les révélations sur les personnages prêtent à confusion, les relations qu’on leur découvre également, quant aux propos qu’ils tiennent, on entre dans le monde des anges. Là-dessus elle a bien joué, on a forcément envie de lire le second tome si l’on a un minimum accroché.

Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, elle reste assez banale sur les trois quarts du livre. Une jeune étudiante en quête d’identité à qui il lui arrive des faits étranges inexpliqués et qui joue la girouette entre deux jeunes garçons séduisants. Evidemment, il n’y a pas que ça. Attention spoiler. J’ai aimé apprendre et comprendre le fait qu’elle n’en était à sa première vie. Le principe de la réincarnation m’a bien plus. Ne reste qu’à savoir quand on en saura plus sur ses anciennes vies. J’ai bien aimé aussi le décor, bien que le côté sombre de la chose semble un maximum exagéré. Mais j’aimerais bien me rendre à Sword & Cross ne serait que pour admirer la piscine creusée dans l’ancienne piscine. Ca doit très certainement valoir le détour !

Niveau personnages. J’ai accroché à l’héroïne, j’aime sa place dans son histoire, elle n’est pas excessive caractériellement, elle me plaît. Ensuite, j’ai d’emblée aimé le personnage de Cam. Je l’ai même largement préféré à Daniel, et si j’avais dû faire un choix dès le départ ça aurait été Cam. D’ailleurs je préfère toujours Cam. Comme quoi j’ai un attracteur à « méchant ». Oui parce que finalement, le bien et le mal la frontière est mince, c’est le genre d’idée qui revient assez souvent de le livre. J’ai rapidement adhérer au côté déjanté d‘Arrianne, j’étais même un peu déçu qu’elle ne reviennent pas assez souvent dans le livre. Autre personnage qui m’a bien plus, Mlle Sophia. Je ne veux pas non plus en dire trop sur elle, mais encore une fois ce n’est presque pas étonnant qu’elle m’est séduite. Et enfin, Penn. Je n’aime pas tellement la tournure que prend son destin dans l’histoire, je n’ai pas tellement l’impression que cela rajoute du dramatique à l’histoire. Mis à part continuer à isoler Luce de ses amis normaux encore un peu plus. Pour ce qui est de ceux que j’ai moins apprécié, mis à part Callie son ancienne meilleure amie avant d’être placée à Sword & Cross rien à déclarer.

En somme une lecture bien sympathique. Qui m’a donné envie de lire la suite. A la fois j’avais le second tome à portée de main pour une durée limitée, donc étant du curieuse de nature je me suis laissée emporter !

entre les pages.

« – Qu’est-ce qu’elle t’as dit ? s’enquit-il.
– Hum…
Elle chercha désespérement un mensonge crédible, en vain. Elle fit craquer les jointures de ses doigts.
Daniel posa un main sur la sienne.
– Je déteste quand tu fais ça.
Luce eut un mouvement de recul. A ce contact furtif, elle rougit. Il voulait dire par là qu’il ne supportait pas la petite manie qu’avaient certains de faire craquer leurs jointures , sans doute. Car sinon, cela impliquerait qu’il l’avait déjà vu faire, et c’était impossible : il ne la connaissait presque pas. Dans ce cas pourquoi avait-elle le sentiment qu’ils avaient déjà eut cette querelle ? »

« Il l’enlaça. Le souffle court, elle sentit leurs corps se fondre l’un dans l’autre, jambe contre jambe, hanche contre hanche. Daniel l’immobilisa contre la rambarde, sans interrompre une seule fois le contact de leurs lèvres. C’était un rêve…
Enfin, il se mit à la couvrir de baiser. Légèrement, d’abord, avec des petits claquements subtils et irréversibles, puis plus tendrement, sur la joue en glissant jusqu’au cou. Elle gémit et rejeta la tête en arrière. En le sentant tirer un peu sur ses cheveux, elle rouvrit les yeux et aperçu les premières étoiles dans le ciel nocturne. Jamais elle ne s’était jamais sentie aussi proche du paradis. »

« – Rien qu’un baiser…, concéda-t-elle.
Aussitôt, il plaqua ses lèvres contre les siennes. Son deuxième baiser en deux jours. Alors que celui de Daniel était avide, presque désespéré, celui de Cam était doux, trop parfait, comme s’il s’était entraîné sur une centaine de filles avant elle.
»

se procurer le(s) livre(s)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s