Retour programmé.

Bonjour à tous et toutes ! Comme le titre l’indique, je pense ne pas trop tarder à reprendre de l’activité sur ce blog. Ne serait-ce qu’avec l’arrivée des mois d’été histoire de me remettre à la lecture de manière plus assidue. La lecture me manque totalement et je dois dire que j’ai fait l’erreur de la délaisser ces dernières années.  Aussi je compte bien essayer de m’y remettre ! De plus, mon passage au festival des Imaginales à Epinal m’a totalement redonné envie. Je me suis même giflée mentalement pour cette bêtise inhumaine de l’abandon de ma bibliothèque.

Comme toujours j’ai bien entendu des projets personnels et professionnels qui viendront me tenter pour renoncer à cette tentative de réconciliation avec mon canap’ mais je compte tenir bon ! Et puis, ma biblio commence très sérieusement à contenir plus de livres non lus, que de livres lus… Inadmissible ! 

Brefouille, je reviendrais donc très rapidement. Ne serait-ce qu’avec un article sur les Imaginales de 2016 où je parlerais de mes achats et des merveilleux auteurs avec lesquels j’ai pu discuté ❤ Mais ça ce sera au moins après mon premier oral du mois qui aura lieu de 3 juin. 

A bientôt !

Publicités

La Vénus d’Ille, Prosper Mérimée

La Vénus d’Ille
Proper Mérimée, français. // 1994 – 95 pages – Ed. Le Livre de poche  // Catégorie – Classique.
Synopsis.
« … C’était bien une Vénus, et d’une merveilleuse beauté. lle avait le haut du corps nu, comme les anciens représentaient d’ordinaire les grandes divinités. Rien de plus suave, de plus voluptueux que ses contours ; rien de plus élégant et le plus noble que sa draperie. Quant à la figure, jamais je ne parviendrai à exprimer son caractère étrange, et dont le type ne se rapprochait de celui d’aucune statue antique dont il me souvienne. Tous les traits étaient contractés légèrement : les yeux un peu obliques, la bouche relevée des coins, les narines quelque peu gonflées. dédain, ironie, cruauté se lisaient sur son visage. En vérité, plus on regardait cette admirable statue, et plus on éprouvait le sentiment pénible qu’une si merveilleuse beauté pût s’allier à l’absence de toute sensibilité.
– Si le modèle a jamais existé, dis-je à M. de Peyrehorade, que je plains ses amants ! Elle a dû se complaire à les faire mourir de désespoir. Il y a dans son expression quelque chose de féroce, et pourtant je n’ai jamais vu rien de si beau… »
l’avis. 

Contrairement à beaucoup de personnes, La Vénus d’Ille, n’a jamais été une lecture scolaire. Je l’ai lu parce que je le voulais. Ce petit livre se trouvait dans la bibliothèque de ma petite soeur. Je l’ai piqué quelques minutes pour le lire au soleil.

L’histoire est courte, mais très bien romancée. On ne pourra pas le nier, l’écriture est vraiment excellente. Ensuite, j’avoue que l’histoire, disons surtout la chute de cette dernière m’a plu. Je ne m’attendais pas forcément à trouver une note de fantastique en commençant cette lecture, même si au fur et à mesure des questions se posaient dans mon esprit.

Globalement, j’ai apprécié l’histoire. Aucun des personnages ne m’a semblé être de trop. Petite ombre au tableau : on entre assez tardivement dans le vif du sujet, pour une histoire courte, s’en est presque frustrant !

Dans mon édition, La Vénus d’Ille est suivie de La partie de Trictrac. Je n’ai pas aimé cette nouvelle. Je n’ai pas accroché dès le début. Il n’y a pas de raison de style ou autre, c’est ainsi, pour une raison difficilement explicable je n’ai pas été transportée.

entre les pages.

« le synopsis étant déjà un grand extrait je n’en mettrais pas »

se procurer le(s) livre(s)

Teaser Tuesday [1]

Teaser-Tuesdays

Nouveau rendez-vous que j’instaure sur le blog le Teaser Tuesdays. Il s’agit là d’un rendez-vous hebdomadaire mis en place par MizB de Should be Reading. Pour y participer rien de plus simple il suffit de procéder de la sorte :

– prendre sa lecture actuelle
– ouvrir une page au hasard
– choisir deux phrases de cette page
– partager ses phrases sur votre blog

Bien entendu il faut faire attention à ne pas inclure des spoilers trop important dans le passage cité afin de ne pas trop en dévoiler et de gâcher
la lecture de vos visiteurs. Et il ne faut pas oublier de préciser le titre du livre ainsi que son auteur.

L’extrait

« J’aimerais tant lire les réactions, les commentaires de chacun de ceux qui ont un jour franchi les portes du Cirque des rêves, savoir ce qu’ils ont vu, ce qu’ils ont entendu, ce qu’ils ont ressenti. Voir en quoi nos expériences se rejoignent et en quoi elles diffèrent. »

  Le cirque des rêves. Erin Morgenstern.

Dix mois qui tu es…

J’ai craqué pour un rendez-vous un peu particulier. Je l’ai glané en voguant de blog en blog et c’est Célice J. de Book & Scrap qui en parlera bien mieux que moi !
Cela fait un petit moment que je pense à ce rendez-vous que j’avais envie de mettre en place. Il y en a tellement sur la blogosphère que j’ai hésité … et puis je me dis qu’il n’y a rien à perdre à tenter ma chance !
Tout est dit dans le titre de ce rendez-vous : Dix Mois Qui Tu Es … Tous les 10 du mois, je vous donne rendez-vous ici pour connaitre la question du mois. Vous aurez donc un mois pour y répondre sur votre blog et il ne faudra pas hésiter à partager le lien de Dix Moi Qui Tu Es sur ce blog. Ce rendez-vous durera 10 mois … donc jusqu’à la fin de l’année.

 

Je trouve qu’il y a déjà assez de rendez-vous et je n’ai pas envie de concurrencer ou copier les fameux challenges Top Ten Tuesday ou Le jeudi c’est jeu livresque. Les personnes qui me connaissent pourront confirmer que j’aime faire de nouvelles rencontres et surtout apprendre à les connaitre. Les questions tourneront donc autour de la lecture mais pas que ! Le but sera surtout de parler un peu de vous, de joindre des photos, des commentaires, des montages … et aussi permettre à vos lecteurs de mieux vous connaitre.
Le 10 mars prochain, la 1ère question sera postée. Vous aurez donc jusqu’au 9 avril 2014 pour écrire votre message sur votre blog et venir partager sur Book & Scrap. Pour ce faire, je mettrai en place un petit module à la fin de mon topic pour que vous puissiez ajouter le lien de votre Dix Mois Qui Tu Es et ainsi le partager avec les autres participants.
Alors, ça vous tente d’y participer ? N’hésitez pas à partager ce petit rendez-vous mensuel et je vous dis au lundi 10 mars !

 

Il n’y a rien d’autre à ajouter je pense. alors rendez-vous le 10 mars, j’ai hâte de voir ce que va donner ce rendez-vous ! N’hésitez à participer vous aussi, c’est toujours de connaître un peu plus la personne cachée derrière ses livres 😉

Cadeaux du facteur [1]

cadeauxfacteurs

Je prends le contre pied du IMM (In my mailbox) que l’on retrouve sur pas mal de blog littéraire en créant mon rendez-vous. Cela dit, le principe est exactement le même sauf que le rendez-vous ne sera pas régulier. Comme je ne voulais pas aller « piquer » un slogan utilisé par tous et toutes de manière régulière je me crée mon petit rendez-vous personnel !
Bref tout ça pour faire part de mes nouvelles acquisition. Celles qui font mal à mon porte-monnaie ou celles que l’ont m’a offerte.

Synopsis
35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie.
Quand la dystopie rencontre le conte de fées !
Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne…
Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles…
Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer ?

Un nouveau livre vient de rejoindre ma bibliothèque, le premier tome de la saga de Kiera Cass, à savoir La sélection.
Pourquoi ce choix ? La couverture m’a beaucoup donné envie. Je l’avoue elle me faisait de l’oeil depuis un bout de temps. Et puis en passant sur Livraddict’ j’ai pu voir Hunger Games associé de prêt et de loin à la saga, ce qui m’a convaincu. Je suis assez curieuse de cette nouvelle Amérique alternative.

L’avez-vous déjà lu ? Qu’en pensez-vous ? Sinon voudriez vous le lire ?

Les soeurs de la lune, tome 1 : Witchling, Yasmine Galenorn

Les soeurs de la lune : Witchling
Yasmine Galenorn, américaine. // 2009 – 351 pages – Ed. Milady  // Catégorie – Fantasy.
Couverture Les soeurs de la lune, tome 1 : Witchling
Synopsis.
Nous sommes les sœurs D’Artigo : mi-humaines, mi-fées, agents de la CIA d’Outremonde. Etre une fée dans votre monde confère bien des avantages : nous sommes plutôt bien perçues, contrairement à nos congénères un peu moins, disons… sexy. Malheureusement, notre ascendance nous joue parfois des tours. Quand elle panique, ma sœur Delilah se transforme en chat. Menolly, elle, est un vampire qui tente de s’adapter à sa condition. Quant à moi ? Je suis Camille… une sorcière. Sauf que ma magie est aussi imprévisible que la météo, et ça, mes ennemis vont l’apprendre à leurs dépens !
l’avis. 

Cela faisait déjà un an que j’avais lu ce livre, que j’avais d’ailleurs reçu dans le cadre d’un SWAP d’halloween organisé sur Livraddict. Et comme dernièrement j’ai eu l’envie de commander la suite des aventures des trois fées/humaines, j’ai finis par remettre ce livre à l’ordre du jour histoire tout de même de me replonger dans l’univers. Oh surprise juste à cette période là s’organise, toujours sur Livraddict, une lecture commune organisée par Candyshy. C’était donc partie pour l’aventure. Bon par contre, j’ai deux jours de retard pour l’écriture de mon billet. Mais bon, l’important c’est de participer comme on dit.

De manière générale, il s’agit d’un livre que j’apprécie assez, ce n’est certainement pas le meilleur mais pas le pire non plus. L’écriture de l’auteure est fluide, pas de raccrochage à ce sujet, et il n’y a pas forcément de perte de temps à cause d’un déséquilibre entre description de paysage et dialogues. Justement les dialogues, si je devais faire un commentaire à ce sujet, je dirais que par moment certaines paroles pouvaient paraître être de trop. Cela avait tendance à me faire penser à des conversations totalement calculées, voire venant d’une mauvaise pièce de théâtre. Disons que parfois cela pouvait donner l’impression de manquer de spontanéité, bien que je doive reconnaître tout de même qu’il y avait beaucoup de réel dans les échanges entres les personnages. Pas de fioritures inutiles au moins.

Pour ce qui est de l’ambiance du livre, elle m’a d’emblée séduite. Le côté magique a bien entendu fait le plus gros du travail mais il règne à travers les pages une certaine bonne humeur malgré les sombres aventures des personnages. Souvent cela porte à rire. Mais je suppose que cela doit être dû du fait du caractère de la narratrice qui se trouve être Camille la mi-sorcière dans ce tome là (si j’ai bien compris la narratrice change à chaque livre et alterne entre les trois soeurs!). Du coup, puisque c’est Camille qui raconte l’histoire, pas mal de détails ont tendance à tourner autour du superficiel, de l’apparence, de sa poitrine généreuse ou bien encore du sexe. Souvent du sexe d’ailleurs. A ma première lecture cela avait eu le don de me destabiliser un petit peu tout simplement parce que je ne m’y attendais pas. Pour une deuxième lecture cela ne m’a pas choqué outre mesure, c’est dans le personnage, c’est d’ailleurs selon moi un parti prit intéressant de la part de l’auteure qui ne s’est pas imposée de limites quant au ressenti de son personnage.

Alors parlons en un peu des personnages. Le livre fourmille de personnages aux dons plus différents les uns que les autres. Pour la peine je me retrouve avec des tonnes de personnages préférés ne serait-ce que pour la particularité de leur race. Les garous d’ailleurs m’intriguent pas mal. Je me demande si dans les prochains tomes apparaîtront des garous autres que des loups ou des chats. J’ai bien aimé aussi les esprits de la nature attaché aux fleurs : les floraèdes, même si je pense que pour mon attrait pour le personnage soit grandement dû au fait qu’il s’agissent d’un des méchants de l’histoire. Morio, le démon renard venu du Japon me plait assez également, autant pour ses pouvoirs que son caractère. Je suis bien curieuse de savoir comment va se débrouiller Camille coincée entre lui et le Svartan Trillian, dont soit dit en passant la race me plait aussi. La Grand Mère Cotoye en tant qu’obervatrice et liseuse de l’avenir fait elle aussi partie de mes préférée, ainsi que le fait qu’il faille absolument la payer pour pouvoir profiter de ses services. Enfin il y a bien quelques personnages qui m’ont plu pour leur caractère ou leur histoire personnelle. Comme Titania la Reine de fées tellement attachée à son monde qu’elle en a perdu à la tête, Flam le dragon (en fait j’aime tout chez lui, ce n’est pas compliqué, j’espère qu’il aura plus d’importance par la suite), Mellony dont le caractère acerbe me fait doucement sourire, Iris l’esprit de la maison et Maggie la petite gargouillle.

Une trippotée de personnages et encore je ne les cite pas tous ! Cela dit, il n’y pas de confusion entre chaque personnages.

Cette lecture reste donc un souvenir agréable dans mon esprit. Et pour le coup, si j’ai envie de lire la suite, c’est plus pour en apprendre plus sur la manière de penser des autres soeurs que pour l’histoire. Finalement l’histoire n’est pas ininteressante, au contraire, mais les personnages me semblent occuper une sacrée part de terrain dans cette aventure, et à la fois ce n’est pas plus mal, ainsi c’est bien eux qui fasconnent l’histoire sans seulement la subir comme on a tendance à trop souvent le rencontrer dans ce genre de littérature.

entre les pages.

« – Qu’est-ce qu’elle t’as dit ? s’enquit-il.
– Hum…
Elle chercha désespérement un mensonge crédible, en vain. Elle fit craquer les jointures de ses doigts.
Daniel posa un main sur la sienne.
– Je déteste quand tu fais ça.
Luce eut un mouvement de recul. A ce contact furtif, elle rougit. Il voulait dire par là qu’il ne supportait pas la petite manie qu’avaient certains de faire craquer leurs jointures , sans doute. Car sinon, cela impliquerait qu’il l’avait déjà vu faire, et c’était impossible : il ne la connaissait presque pas. Dans ce cas pourquoi avait-elle le sentiment qu’ils avaient déjà eut cette querelle ? »

« Il l’enlaça. Le souffle court, elle sentit leurs corps se fondre l’un dans l’autre, jambe contre jambe, hanche contre hanche. Daniel l’immobilisa contre la rambarde, sans interrompre une seule fois le contact de leurs lèvres. C’était un rêve…
Enfin, il se mit à la couvrir de baiser. Légèrement, d’abord, avec des petits claquements subtils et irréversibles, puis plus tendrement, sur la joue en glissant jusqu’au cou. Elle gémit et rejeta la tête en arrière. En le sentant tirer un peu sur ses cheveux, elle rouvrit les yeux et aperçu les premières étoiles dans le ciel nocturne. Jamais elle ne s’était jamais sentie aussi proche du paradis. »

« – Rien qu’un baiser…, concéda-t-elle.
Aussitôt, il plaqua ses lèvres contre les siennes. Son deuxième baiser en deux jours. Alors que celui de Daniel était avide, presque désespéré, celui de Cam était doux, trop parfait, comme s’il s’était entraîné sur une centaine de filles avant elle.
»

se procurer le(s) livre(s)

Matin brun, Franck Pavloff

Matin brun
Franck Pavloff, français. // 2004 – 12 pages – Ed. Cheynnes  // Catégorie – Nouvelles.
Couverture Matin Brun
Synopsis.
Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême : l’Etat Brun.
Dans la vie, ils vont d’une façon bien ordinaire : entre bière et belote.
Ni des héros, ni de purs salauds.
Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux.
Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ?
l’avis. 

Petit livre étouffé entre quelques uns de ses confrères, je l’ai piqué dans la bibliothèque de ma petite soeur assez intriguée par ce que l’on pouvait bien raconter en douze petites pages. Et bien ce fut pour moi une bien belle surprise. Exactement le genre de pause lecture que j’aime. Avec la satire de la société comme je les aime.

On se retrouve plongé dans un monde où le brun se doit d’être la couleur par excellence que ce soit les chiens, les chats et bientôt les hommes ? Qui sait. Une petite réflexion sur l’humanité, une dénonciation du racisme à voir à notre échelle avec la traite des gens de couleurs ou bien à celle du passé avec l’histoire des juifs. Comme quoi tout est bon pour enfermer des gens.

Une seule chose à dire : lisez absolument cette merveilleuse nouvelle, la fin vous laissera sur votre fin si j’ose dire !

entre les pages.

« Les jambes allongées au soleil, on ne parlait pas vraiment avec Charlie, on échangeait des pensées qui nous couraient dans la tête, sans bien faire attention à ce que l’autre racontait de son côté. Des moments agréables où on laissait filer le temps en sirotant un café. Lorsqu’il m’a dit qu’il avait dû faire piquer son chien, ça m’a surpris, mais sans plus. C’est toujours triste un clebs qui vieillit mal, mais passé quinze ans, il faut se faire à l’idée qu’un jour ou l’autre il va mourir.
– Tu comprends, je pouvais pas le faire passer pour un brun.
– Ben, un labrador, c’est pas trop sa couleur, mais il avait quoi comme maladie ?
– C’est pas la question, c’était pas un chien brun, c’est tout.
– Mince alors, comme pour les chats, maintenant ?
– Oui, pareil. »

se procurer le(s) livre(s)